Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pensées et Developpement

Pensées et Developpement

La grande problématique du développement est de trouver des outils méthodologiques afin d'impulser l’amélioration de la qualité de vie des populations en Afrique.A chacun de donner son point de vue.

Réseaux sociaux dans le monde ou à chaque peuple son réseau social

Réseaux sociaux dans le monde ou à chaque peuple son réseau social

Les réseaux sociaux sont devenus en quelques années l’une des principales utilisations de l’internet même si la bataille des usagers du web semble être gagnée par l’américain Facebook. Mais l’utilisation du web ou plus exactement, l’utilisation des réseaux sociaux ne change-t-elle pas selon la culture ou l’ère géographique des internautes ? Doit-on appliquer ici la maxime selon laquelle on doit se poser la question : Dis- moi quel réseau social tu utilises et je te dirai qui tu es ? En un mot, quelle est la véritable pratique des internautes en fonction des différences culturelles ?

Il est vrai que Facebook est aujourd’hui de loin le réseau social le plus populaire du monde revendiquant plus de 500 millions d’actifs repartis sur les cinq continents de la planète terre. Mais en Europe, un exemple de réseau social qui connaît un succès certain est Hyves de la société Startphone Ltd, créé aux Pays Bas et seulement en 2004 tout comme Facebook. Hyves dénombre plus de dix millions de membres, dépassant largement Facebook, MySpace et Twitter en nombre d’abonnés et en volume de trafic dans son berceau natal.

Dans la zone francophone de l’Europe, France, Suisse, et Belgique, c’est Skyrock qui se taille la part du lion, avec un public d’adolescents d’au moins six millions de visiteurs uniques par mois en France selon Médiamétrie. Mais, il est bien loin, très loin de Facebook, 23,5 millions de visiteurs uniques dans la même sphère géographique.

Le « Facebook espagnol », Tuenti recrute la plupart de ces huit millions d’utilisateurs essentiellement en Espagne où il se trouve. En août 2010, le groupe de télécommunication espagnol Telefonica a acquis 85 % du capital de Tuenti pour 70 millions d’euros dans l’objectif de développer le service en Amérique latine.

En Europe germanophone, essentiellement en Allemagne, en Autriche et en Suisse, le réseau social généraliste le plus important après Facebook et MySpace est StudiVZ, basé à Stuttgart, avec près de 15 millions d’actifs. Créé à Berlin en 2005, StudiVZ annonce plus de quinze millions de membres.

En Europe centrale et de l’Est, Facebook et MySpace sont fortement concurrencés par une multitude de réseaux dont le plus important est V Kontakte, basé en Russie et qui revendique plus de 80 millions de membres. Ce réseau est essentiellement l’affaire des communautés russophones de la Russie, de l’Ukraine, de la Biélorussie et du Kazakhstan.

Evidemment, dans l’ancien monde soviétique, d’autres réseaux sociaux de petites tailles à encrage linguistique local se mesurent au géant Facebook dans leur pays respectif : Draguiem en Lettonie, Iwiw en Hongrie et Lidé en République Tchèque.

En Asie, les réseaux sociaux sont l’apanage d’acteurs locaux, surement à cause des particularités culturelles et linguistiques. La Chine compte environ 200 millions d’utilisateurs mais Facebook et Twitter y sont bloqués depuis 2009.

Qzone proprité du groupe Tencent est, selon une étude indépendante, est le réseau social le plus populaire en Chine avec plus de 350 millions de membres, essentiellement des adolescents.

Ozone est secondé dans le pays le plus peuplé du monde par Renren qui prétend avoir plus de 100 millions d’utilisateurs.

En Corée du sud, twitter fait une montée en puissance mettant en mal l’acteur le plus grand Cyworld, en terme de nombre d’actifs. Il revendique d’ailleurs plus de 18 millions d’utilisateurs.

A Taiwan, Wretch est le réseau social le plus populaire meme si dans ce pays tous ces réseaux sont régulièrement contrôlé par les autorités et activement censuré par leurs propriétaires.

Le Japon, dominé par des acteurs locaux tels que Mixi, GREE et Mobage Town possede à ce jour un fort taux de pénétration des internautes. Mais il convient de noter la montée récente et très rapide de Twitter qui dispose désormais d’un trafic comparable à celui de Mixi.

En Inde, les géants américains y sont rois pour des raisons de convenance linnguistique malgré l’existence de plusieurs services locaux dont Bharat Student , BigAdda, et Fropper. Le réseau social le plus populaire en Inde est Orkut dont le taux de pénétration dépasse les 10 % des internautes suivi par Facebook.

Comme on le voit, bien que le web soit aujourd’hui le vecteur principal de la conquête et de l’uniformisation des modes de vie dans des territoires reculés les uns des autres, c’est à dire la mondialisation, les ancrages socioculturels et linguistiques semblent freiner cette évolution. Bien au contraire, l’internet et les réseaux sociaux, loin d’exprimer l’uniformisation culturelle du village planétaire en matérialise la diversité sociale, culturelle et linguistique et cela par la multitude et la diversité des réseaux sociaux.

Badciss Badciss

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article